Lettres d'information

Choisissez ce que vous souhaitez recevoir :


Merci de renseigner votre adresse de messagerie électronique :

@
Master Sciences de la fusion
 (Click to view larger version...)
Avec deux grands programmes de recherche sur la fusion thermonucléaire —dont les pièces maîtresses sont le Laser MégaJoule actuellement en construction près de Bordeaux (fusion par confinement inertiel) et le tokamak ITER (fusion par confinement magnétique) —la France devient une référence mondiale en matière des sciences de fusion.

La mise en route et l'exploitation scientifique de ces grands équipements de fusion qui doit se poursuivre sur au moins deux décennies, nécessite le développement d'une communauté scientifique hautement compétente et suffisamment large qui passe par une formation de niveau master et doctorat.

Afin de mettre en réseau les formations dédiées aux plasmas et de leur assurer une cohérence et une visibilité en particulier à l'international, une fédération « Formation aux sciences des plasmas et de la fusion » (FedSPF) a été mise en place. Le 17 mai 2006, les trois universités de Provence, de la Méditerranée, et de Paul Cézanne rassemblées actuellement dans Aix-Marseille Université ; ainsi que l'université Henri Poincaré et l'Institut National Polytechnique de Lorraine rassemblés actuellement dans l'Université de Lorraine ; l'Université de Bordeaux ; l'Université Pierre et Marie Curie ; l'université Paris-Sud ; l'Ecole Polytechnique ; l'Ecole Centrale Marseille ; l'Ecole Arts et Métiers ; l'Ecole Centrale-Supelec ; l'Institut d'Optique Graduate School; l'Ecole Normale Supérieure de Cachan ; l'Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires ; et le CEA/INSTN ont signé une convention de partenariat créant une fédération de « Formation aux Sciences de la Fusion ».

Trois Masters 2 (M2) visent à préparer des scientifiques et des ingénieurs de très haut niveau, français ou étrangers, aptes à s'investir dans les programmes concernant les recherches sur les plasmas et dans l'exploitation scientifique et technique de grands équipements de recherches associés.

Les cursus de ces M2 s'étalent sur une année : la rentrée a lieu à la mi-septembre avec une semaine de visites/conférences sur les sites de Bordeaux et Cadarache et Saclay. Les cours ont lieu en parallèle sur les quatre sites, excepté pour un mois en février, où les cours ont lieu auprès des installations de Cadarache, de Bordeaux ou Genève en fonction du parcours suivi. L'année de master se termine avec un stage de recherche durant 5 à 6 mois avec soutenance orale à la mi-septembre devant un jury national, qui se réunit à Cadarache ou à Bordeaux ou à Saclay.

Les cours sont dispensés en anglais dès lors qu'un étudiant non francophone est présent dans l'auditoire. En pratique, cela signifie que le support de cours (le polycopié) et/ou l'enseignement oral sont donnés en anglais.

Cliquer ici pour plus de renseignements.