Lettres d'information

Choisissez ce que vous souhaitez recevoir :


Merci de renseigner votre adresse de messagerie électronique :

@

Actu & Médias

Egalement dans ce numero

  • In the heart of the Korean tokamak KSTAR, in operation since 2008, a plasma pulse burns brightly.  But don't be fooled—the brightest areas of the photo are in fact the coolest. At 150 million °C (the temperature in the centre), the plasma doesn't emit in the spectrum of visible light. © National Fusion Research Institute, Korea

    Chaud devant!

    Dans les profondeurs du Soleil, où les réactions de fusion prennent naissance, la température atteint 15 millions de degrés centigrades. Au cœur du plasma d'ITER, elle sera de l'ordre de 150 à 300 millions de degrés. [...]

    Read more

  • The number of visitors has been steadily increasing since 2007, with over 67,000 cumulative visitors to the site.

    Près de 15 000 visiteurs en 2013

    Près de 15 000 visiteurs ont été accueillis sur le site ITER en 2013. L'organisation de ces visites est assurée par ITER Organization (ITER Visit Team) et par l'Agence Iter France, cette dernière se consacrant particulièrement aux populations scolaires. [...]

    Read more

  • For approximately ten hours a continuous flow of concrete poured from two long pumps—800 cubic metres in all for a corner of the basemat that measures 21 x 26 metres.

    Du béton tiède dans l'aube glacée

    Bien avant l'aube, le 11 décembre dernier, les premiers mètres-cubes de béton ont été coulés sur la dalle du Complexe Tokamak («B2 slab»). [...]

    Read more

  • English—the official working language of the ITER Organization—is the native language of just 15 % of staff. But to truly understand one another, a common language is not sufficient.

    35 nations, 40 langues, quelle culture?

    Sur les rives de Durance, à mi-chemin d'Aix-en-Provence et de Manosque, une petite communauté s'est créée — un demi-millier de personnes, venues de 35 pays avec leur langue, leur culture, leurs habitudes de vie et leurs méthodes de travail. [...]

    Read more

Mag Archives

Ils se lèvent tous pour ITER

-R.A.

A Cadarache, le tokamak Tore Supra (CEA-Euratom) se transforme en profondeur pour servir de banc d'essais à l'un des dispositifs essentiels d'ITER — le divertor. (Click to view larger version...)
A Cadarache, le tokamak Tore Supra (CEA-Euratom) se transforme en profondeur pour servir de banc d'essais à l'un des dispositifs essentiels d'ITER — le divertor.
Dans sa quête de l'énergie de fusion, ITER ne chemine pas seul. D'autres tokamaks, en Europe, aux Etats-Unis, en Corée, au Japon, travaillent en éclaireurs, balisant le terrain qu'ITER commencera à explorer dans moins de dix ans.

Différentes par leur taille et leur conception, toutes ces machines ont orienté leur programme scientifique et/ou modifié leurs caractéristiques techniques pour se muer, partiellement ou en totalité, en banc d'essais pour ITER.

A Cadarache, c'est le tokamak Tore Supra, exploité depuis 1988 par l'association CEA-Euratom, qui se transforme en profondeur (1) pour tester l'un des dispositifs essentiels d'ITER — le divertor, la pièce la plus exposée au flux de chaleur et de particules généré par la réaction de fusion.

A Culham, au Royaume-Uni, béryllium et tungstène remplacent le carbone des « éléments face au plasma » du tokamak européen JET. © EFDA (Click to view larger version...)
A Culham, au Royaume-Uni, béryllium et tungstène remplacent le carbone des « éléments face au plasma » du tokamak européen JET. © EFDA
Entamé il y a plusieurs semaines, le « déshabillage » de la chambre à vide de la machine est aujourd'hui parachevé : des monumentales antennes de chauffage aux plus petits éléments de tuyauterie, 1 500 éléments, pour une masse totale de 65 tonnes, ont été démontés, soigneusement répertoriés et entreposés.

Dans cet espace libéré, Tore Supra va pouvoir recréer à échelle réduite une partie de l'environnement d'ITER. Des bobines magnétiques supplémentaires permettront de produire un plasma de même forme que celui de la future machine internationale ; l'installation d'un divertor en tungstène permettra d'étudier l'impact des flux de chaleur sur cette pièce stratégique — aussi exposée que le serait un hypothétique vaisseau spatial à proximité immédiate de la surface du Soleil.

Tous les tokamaks aujourd'hui en activité ne subissent pas de transformations aussi radicales. Mais tous sont mobilisés pour anticiper les problématiques auxquelles ITER pourrait être confronté.

(1) C'est le programme WEST pour W Environment in Steady-state Tokamak, où W est le symbole chimique du tungstène.