Lettres d'information

Choisissez ce que vous souhaitez recevoir :

Merci de renseigner votre adresse de messagerie électronique :

@

Actu & Médias

Egalement dans ce numero

Mag Archives

Tous pour un !

Une enceinte en forme de tore entourée de bobines magnétiques — c'est le sens de l'acronyme « tokamak », forgé dans les années cinquante par les savants soviétiques quand ils ont développé ce type de machine de fusion particulièrement performant.

42 hectares, une quarantaine de bâtiments de toute nature, construits par l'Europe, et une seule fonction : « servir » le tokamak ITER. (Click to view larger version...)
42 hectares, une quarantaine de bâtiments de toute nature, construits par l'Europe, et une seule fonction : « servir » le tokamak ITER.
ITER sera le plus gros, le plus puissant, le plus complexe des tokamaks jamais construits.

Cette énorme machine forme le cœur, et la raison d'être, d'une infrastructure industrielle de taille exceptionnelle, que cette photo aérienne révèle dans ses moindres détails.

Sur la plateforme ITER (42 hectares), une quarantaine de bâtiments, d'installations, de systèmes de toute nature n'ont qu'une fonction : « servir » le tokamak en lui apportant puissance électrique et fluides cryogéniques, en évacuant la chaleur qu'il génère, en auscultant en permanence chacun de ses battements de cœur, chacune de ses impulsions nerveuses...

Un tel système repose également sur les femmes et les hommes chargés de le construire et capables de le faire fonctionner. Le nombre et la densité des aires de stationnement donne une idée de leur nombre : plus de 2 500 personnes sont aujourd'hui mobilisées sur le chantier, auxquelles s'ajoutent les quelque 1 400 salariés et sous-traitants directs d'lTER Organization, le chef d'orchestre de cette immense entreprise.