Lettres d'information

Choisissez ce que vous souhaitez recevoir :


Merci de renseigner votre adresse de messagerie électronique :

@

Cliquez sur l'image pour la voir en pleine page

2017 2016 2015 2014 2013 2012

Le chantier

La construction du Complexe tokamak (un édifice de sept étages et de 400 000 tonnes) est en cours. Au centre on distingue l'écran de protection biologique (forme arrondie) qui entourera complètement la machine. (Click to view larger version...)
La construction du Complexe tokamak (un édifice de sept étages et de 400 000 tonnes) est en cours. Au centre on distingue l'écran de protection biologique (forme arrondie) qui entourera complètement la machine.
Le Complexe tokamak, un édifice de 400 000 tonnes constitué par les Bâtiments tokamak, diagnostics et tritium, forme le cœur de l'installation scientifique ITER.

Long de 120 mètres, large de 80 et culminant à une hauteur de 80 mètres (60 mètres au-dessus de la plateforme), le Complexe tokamak, lorsqu'il sera terminé, dominera la plateforme ITER de toute sa masse. Ses sept niveaux abriteront non seulement le tokamak ITER, mais également une trentaine de « systèmes industriels », souvent interreliés, essentiels au fonctionnement de la machine.

Au moins 16 000 tonnes de ferraillage, 150 000 m³ de béton et 7 500 tonnes d'acier seront nécessaires pour finaliser la construction de cet édifice, qui fait partie de la zone classée INB (installations nucléaires de base). 

En décembre 2014, l'Agence domestique européenne a attribué le contrat de construction au consortium franco-espagnol VFR (Vinci Construction Grands Projets, Razel-Bec, Dodin Campenon Bernard sud-est, GTM Sud et Chantiers modernes Sud pour la partie française ; Ferrovial Agroman pour la partie espagnole).

Le contrat du Complexe tokamak inclut la construction du Bâtiment d'assemblage ; du bâtiment de chauffage radiofréquence ; des zones destinées au chauffage, à la ventilation et au conditionnement d'air ; de l'installation de nettoyage et d'un bâtiment de service ; du bâtiment abritant les compresseurs et les « boîtes froides » de l'usine à froid ; du bâtiment de contrôle ; des équipements électriques ainsi que de trois passerelles reliant certains de ces bâtiments entre eux.

Avec la finalisation, au mois d'août 2014, du radier de 9 300 m² et de 1.5 mètre d'épaisseur, les fondations du Complexe tokamak sont en place et les travaux de génie civil ont commencé. Les deux niveaux de sous-sol (B2 et B1) ont été progressivement réalisés et on travaille actuellement sur les premiers niveaux hors-sol (L1 et L2). Au centre du Bâtiment tokamak, l'enceinte de protection biologique, circulaire, entourera complètement la machine. Percée de toute part par des ouvertures aménagées pour les systèmes et les équipements, elle mesure 3.2 metres d'épaisseur.

Au fil des travaux, des dizaines de milliers de plaques d'ancrage, sur lesquelles seront ultérieurement soudés systèmes et équipements,  seront progressivement insérées dans les sols, murs et plafonds des différents niveaux du bâtiment et de l'enceinte biologique.

Un deuxième consortium—constitué de Cofely Axima, Cofely Ineo and Cofely Endel (GDF Suez Group) et M +W Group GmbH—a remporté le contrat pour les installations climatiques, électriques et mécaniques du Complexe tokamak et sa suite de bâtiments auxiliaires.

Le Complexe Tokamak en chiffres:

  • Construction: 5-6 ans
  • Poids des armatures en acier : 30 000 tonnes
  • Volume de béton : 100,000 m³
  • Epaisseur des fondations : 1.5 mètres
  • Niveaux : 7
  • Poids total : (bâtiments, équipements et machine): 440,000 tonnes
  • Contrat de construction : consortium VFR (VINCI Construction Grands Projets, Razel-Bec, Dodin Campenon Bernard, Campenon Bernard Sud-Est, GTM Sud, Chantiers Modernes Sud, Ferrovial Agroman)
  • Date d'achèvement : 2018