Lettres d'information

Choisissez ce que vous souhaitez recevoir :

Merci de renseigner votre adresse de messagerie électronique :

@

Votre adresse email ne sera utilisée que dans le cadre de campagnes d'information ITER Organization auxquelles vous êtes abonné. ITER Organization ne communiquera jamais votre adresse email et autres informations personnelles à quiconque ou dans le cadre d'informations commerciales.

Si vous changez d'avis, il vous est possible de vous désinscrire en cliquant sur le lien 'unsubscribe' visible dans vos emails provenant d'ITER Organization.

Pour plus d'information, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Alimentation électrique

La Machine

ITER disposer d'un réseau de distribution électrique permanente, qui alimentera l'ensemble de l'installation. © Les Nouveaux Médias/SNC ENGAGE (Click to view larger version...)
ITER disposer d'un réseau de distribution électrique permanente, qui alimentera l'ensemble de l'installation. © Les Nouveaux Médias/SNC ENGAGE
En régime stationnaire, la consommation électrique de la machine ITER et des installations sera de 110 MW. Au cours des « tirs de plasma », cette consommation atteindra 620 MW sur des périodes de pointe de 30 secondes. L'alimentation sera assurée par la ligne de 400 kV qui alimente les installations du site CEA de Cadarache, situé à proximité. Une prolongation d'un kilomètre raccorde ITER maintenant au réseau.

ITER disposera d'un réseau de distribution électrique permanente, qui alimentera l'ensemble de l'installation, y compris les bureaux et les installations d'exploitation. Le circuit d'eau de refroidissement et le système cryogénique absorberont à eux seuls près de 80 % de cette puissance électrique.

Un deuxième système, délivrant une alimentation électrique pulsée, fournira aux bobines des aimants supraconducteurs et aux dispositifs de chauffage du plasma l'énorme quantité d'énergie dont ils auront besoin au moment des tirs de plasma. L'électricité provenant du circuit de 400 kV sera transformée en tension électrique intermédiaire (69 kV) par trois transformateurs abaisseurs de tension. (Voir la page dédiée.)

L'alimentation de secours de la centrale et des installations ITER sera assurée par deux groupes électrogènes diesel.