Subscribe options

Select your newsletters:


Please enter your email address:

@

News & Media

Latest ITER Newsline

  • A world in itself

    From a height of some 50 metres, you have the entire ITER worksite at your feet. The long rectangle of the Diagnostics Building stands out in the centre, with [...]

    Read more

  • US completes toroidal field deliveries for ITER

    The US Domestic Agency achieved a major milestone in February by completing the delivery of all US-supplied toroidal field conductor to the European toroidal fi [...]

    Read more

  • Thin diagnostic coils to be fitted into giant magnets

    Last week was marked by the first delivery of diagnostic components—Continuous External Rogowski (CER) coils—from the European Domestic Agency to the ITER Organ [...]

    Read more

  • Addressing the challenge of plasma disruptions

    Plasma disruptions are fast events in tokamak plasmas that lead to the complete loss of the thermal and magnetic energy stored in the plasma. The plasma control [...]

    Read more

  • Blending (almost) seamlessly into the landscape

    Located in the foothills of the French Pre-Alps, the ITER installation blends almost seamlessly into the landscape. The architects' choice ofmirror-like steel c [...]

    Read more

Of Interest

See archived articles

25 ans après Genève, la première pierre

-Robert Arnoux

Le 17 novembre 2010, sur la plateforme, le Pr. Motojima et M. Igor Borovkov, Chef de la délégation russe au Conseil ITER ont dévoilé la première pierre du futur Bâtiment Siège d'ITER Organization. Au deuxième plan, Robert-Jan Smits, Chef de la délégation européenne, William Brinkman du Département US de l'Énergie et Evgeny Velikhov, président du Conseil ITER. (Click to view larger version...)
Le 17 novembre 2010, sur la plateforme, le Pr. Motojima et M. Igor Borovkov, Chef de la délégation russe au Conseil ITER ont dévoilé la première pierre du futur Bâtiment Siège d'ITER Organization. Au deuxième plan, Robert-Jan Smits, Chef de la délégation européenne, William Brinkman du Département US de l'Énergie et Evgeny Velikhov, président du Conseil ITER.
Vingt-cinq ans, à deux jours près, séparent ces deux événements: le 19 novembre 1985, à Genève, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev s'engageaient à développer "pour le bénéfice de l'humanité tout entière" un ambitieux programme de recherche sur l'énergie de fusion; le 17 novembre 2010, à Cadarache, on posait la première pierre du siège de l'organisation internationale chargée de mettre en œuvre ce programme et de construire la plus ambitieuse des "machines de fusion" jamais conçues.

La communauté mondiale de la fusion, ces chercheurs convaincus que l'on peut reproduire, ici sur Terre, les réactions physiques qui donnent vie au Soleil et aux étoiles, attendait ce moment depuis plus longtemps encore. "Dès le milieu des années soixante-dix, nous avons commencé à élaborer ce qui est aujourd'hui ITER", devait rappeler Evgueny Velikhov, l'une des personnalités les plus emblématiques de cette communauté, qui fut longtemps le conseiller scientifique de Mikhaïl Gorbatchev et préside aujourd'hui le Conseil ITER.

Vingt-cinq ans plus tôt, à Genève, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev avaient donné une impulsion décisive à ce qui deviendrait bientôt le ''projet ITER''. (Click to view larger version...)
Vingt-cinq ans plus tôt, à Genève, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev avaient donné une impulsion décisive à ce qui deviendrait bientôt le ''projet ITER''.
"Nous savions que seul un vaste programme international pourrait nous permettre de démontrer la faisabilité scientifique et technique de l'énergie de fusion. En 1985, Gorbatchev, qui avait longuement discuté de ce projet avec le président Mitterrand lors de sa première visite en France, un mois avant la rencontre au sommet de Genève, l'a proposé à Reagan. Et c'est ainsi que tout a vraiment commencé."

Un quart de siècle après Genève, les représentants de la communauté mondiale de la fusion étaient rassemblés sur la plateforme ITER pour poser - ou plutôt dévoiler... - la première pierre du Bâtiment Siège d'ITER Organization - un rocher de 2,5 tonnes, extrait de la fosse du tokamak et "travaillé" par le sculpteur marseillais Bernard Brandi.

"Le rêve que nous avons si longtemps nourri s'est mué en une réalité tangible, devrait déclarer le Pr. Osamu Motojima, directeur général de ITER Organization. Nous allons faire naître un petit Soleil à Cadarache."

Un bâtiment de 24 000 mètres carrés, élégant, lumineux et fonctionnel, ''un cadre où nous travaillerons de toutes nos forces pour faire en sorte qu'ITER soit opérationnel dans les délais prévus''. (Click to view larger version...)
Un bâtiment de 24 000 mètres carrés, élégant, lumineux et fonctionnel, ''un cadre où nous travaillerons de toutes nos forces pour faire en sorte qu'ITER soit opérationnel dans les délais prévus''.
Le Bâtiment Siège, qui se situe en contrebas de la plateforme, accueillera dans 18 mois quelque 500 des collaborateurs d'ITER Organization. Il comprendra une cafétéria, un amphithéâtre de 500 places, une salle destinée aux réunions du Conseil ITER et communiquera directement, par un accès souterrain, à la salle de commande de la machine.

Conçu par les architectes Rudy Ricciotti (Marseille) et Laurent Bonhomme (Vinon), il est réalisé sous maîtrise d'ouvrage de l'Agence Iter France et financé conjointement par l'Europe et la France.

''Le rêve que nous avons si longtemps nourri s'est mué en une réalité tangible'' a déclaré le Pr. Motojima devant les représentants des sept Partenaires du projet, réunis à Cadarache dans le cadre du 7e Conseil ITER. Evgueny Velikhov est le cinquième à partir de la droite. (Click to view larger version...)
''Le rêve que nous avons si longtemps nourri s'est mué en une réalité tangible'' a déclaré le Pr. Motojima devant les représentants des sept Partenaires du projet, réunis à Cadarache dans le cadre du 7e Conseil ITER. Evgueny Velikhov est le cinquième à partir de la droite.
Le Pr. Motojima a souligné que ce bâtiment de 24 000 mètres carrés, élégant, lumineux, fonctionnel et parfaitement intégré dans son environnement n'existait qu'à une seule fin : "Il doit nous offrir le cadre où nous travaillerons de toutes nos forces pour faire en sorte qu'ITER soit opérationnel dans les délais prévus."

En présence de nombreux élus locaux, au nombre desquels les maires d'Aix, de Manosque, de Saint-Paul-lez-Durance, de Vinon, de Corbières, les représentants des sept Membres d'ITER, qui se trouvaient rassemblés à Cadarache dans le cadre de la 7e réunion du Conseil ITER, le directeur général d'ITER Organization et le président du Conseil ITER ont apposé leur signature sur un parchemin qui a été scellé dans la "première pierre" du bâtiment.

"Ce document, a conclu le Pr. Motojima, témoignera pour les siècles à venir de notre grande aventure humaine, scientifique et technologique."


return to the latest published articles