Lettres d'information

Choisissez ce que vous souhaitez recevoir :

Merci de renseigner votre adresse de messagerie électronique :

@

Cliquez sur l'image pour la voir en pleine page

2019 2018 2017

 (Click to view larger version...)
La mise en service de la vingtaine de systèmes auxiliaires qui contribueront au fonctionnement du tokamak se fera de manière progressive. Chacun des éléments de cette infrastructure industrielle sera vérifié individuellement avant que l'ensemble ne soit intégré préalablement à la production du premier plasma.

Réalisés sur chaque système, les tests intégrés auront pour but de confirmer que tous les éléments ont été conçus, fabriqués, et installés conformément aux spécifications techniques. Cette phase permettra également de transférer le savoir-faire opérationnel aux équipes, de tester l'ensemble des procédures, et de se préparer aux premières campagnes scientifiques.

Pour respecter l'échéance du premier plasma, les systèmes suivants doivent être mis en service entre 2019 et 2024 : réseau de distribution électrique permanente ; système de contrôle central ; services industriels (fluides, gaz, HVAC...) ; eau de refroidissement ; usine cryogénique ; chauffage à résonance cyclotronique électronique ; systèmes de pompage; système d'injection de combustible ; ainsi que l'alimentation électrique du système magnétique.

Une fois le réseau de distribution électrique permanente opérationnel, le système de contrôle central rentrera en fonctionnement pour contrôler, surveiller et enregistrer les données de chaque partie de l'usine. En premier lieu, ce système sera impliqué dans la mise en route de l'infrastructure de rejet thermique pour tester chaque pompe et chaque valve avant la mise en circulation de l'eau.

Une fois l'alimentation électrique, le système de contrôle, et l'eau de refroidissement opérationnels, les équipes pourront lancer les tests de mise en service pour la distribution des liquides et des gaz industriels ainsi que pour les équipements HVAC qui doivent gérer les flux de chaleur générés dans les bâtiments. Viendra ensuite la mise en marche de l'usine cryogénique et des systèmes de pompage mécanique.

Enfin les derniers systèmes du tokamak seront activés : chauffage à résonance cyclotronique électronique, qui portera les premiers plasmas de la machine à la température requise ; pompes cryogéniques qui réduiront la pression interne au millionième de la pression atmosphérique ;

et l'alimentation des bobines supraconductrices.

Après que chaque système aura franchi l'étape de mise en service individuelle, l'équipe ITER pourra lancer les tests intégrés. Au cours de cette phase, qui doit se déployer tout au long des 12 mois précédant le premier plasma, le vide sera fait dans la chambre à vide et le cryostat, les aimants seront refroidis à moins 269 °C et alimentés en électricité, et une petite quantité d'hydrogène sera injectée dans la chambre à vide et portée à très haute température de manière à produire un premier plasma. Celui-ci sera directement suivi par une phase d'essais (six mois) du système magnétique à pleine puissance.

Ensuite, s'ouvrira la phase opérationnelle de la machine ITER.