Subscribe options

Select your newsletters:


Please enter your email address:

@

News & Media

Latest ITER Newsline

  • Summer postcards from the ITER worksite

    The latest harvest of ITER construction photos may be taken from the same point—the tallest crane on site—but there is always an abundance of new detail to be g [...]

    Read more

  • The ring fortress

    ITER'ssteel-and-concretebioshield has become the definingfeature of Tokamak Complex construction. Twolevels only remain to be poured (out of six). It is a 'rin [...]

    Read more

  • The wave factory

    A year ago, work was just beginning on the steel reinforcement for the building's foundation slab. The Radio Frequency Heating Building is now nearing the last [...]

    Read more

  • It's all happening inside

    Since the giant poster was added to the Assembly Hall's completed exterior in June 2016 the building has lookedfrom afar like a finished project. Butinside, tea [...]

    Read more

  • Along skid row

    They look like perfectly aligned emergency housing units. But of course they're not: the 18 concrete structures in the ITER cryoplant are massive pads that will [...]

    Read more

Of Interest

See archived articles

Un convoi (assez) exceptionnel

-Krista Dulon

Les convois exceptionnels ont mis deux semaines pour effectuer le trajet entre San Sebastian en Espagne (fabricant GH) et le site ITER. Photo: AIF (Click to view larger version...)
Les convois exceptionnels ont mis deux semaines pour effectuer le trajet entre San Sebastian en Espagne (fabricant GH) et le site ITER. Photo: AIF
Ce n'était pas—pas encore !—l'un des convois exceptionnels pour lesquels l'Itinéraire ITER a été aménagé. Les deux camions chargés de lourdes poutres d'acier, arrivés d'Espagne cette semaine, constituaient cependant une livraison exceptionnelle qui a momentanément bloqué les accès au site d'ITER.

Partis de San Sebastian deux semaines plus tôt, ces camions transportaient les éléments du premier pont roulant destiné au hall d'assemblage des bobines de champ poloïdal.

Le hall d'assemblage est une imposante structure actuellement en construction dans la partie est de la plateforme ITER. Ici, dans quelques années, commencera l'assemblage des bobines supraconductrices de champ poloïdal qui contribueront au confinement du plasma. Cinq de ces bobines (sur six) sont à ce point imposantes—entre 8 et 24 mètres de diamètre—qu'il est impossible de les transporter par route ou par mer une fois assemblées. Les opérations d'assemblage  seront donc effectuées sur le site par l'agence domestique européenne, à partir d'éléments fournis par la Chine, l'Europe et la Russie.

La circulation a été momentanément interrompue devant le site ITER lors du passage au rond-point des remorques transportant les énormes poutres en acier. Photo: AIF (Click to view larger version...)
La circulation a été momentanément interrompue devant le site ITER lors du passage au rond-point des remorques transportant les énormes poutres en acier. Photo: AIF
A l'intérieur de ce vaste bâtiment, deux ponts roulants seront à l'œuvre pour manipuler les bobines pendant leur assemblage. Fixés à 9.5 mètres au-dessus du sol, de part et d'autre du bâtiment, les ponts se déplaceront sur rails courant sur toute la longueur du bâtiment.

« Les ponts roulants du hall d'assemblage sont de gros engins capables de soulever respectivement des charges de 25 tonnes et de 50 tonnes ,  explique Philippe Martin, directeur de projet et représentant de Spie Batignolles, un des membres du consortium français (Spie Batignolles, Omega Concept and Setec) choisi par l'agence domestique européenne pour la conception et construction de l'installation. Le bâtiment a été dimensionné en fonction de ces ponts roulants et de leur capacité de charge. Les piliers massifs, profondément ancrés dans le sol et l'épaisseur des poutres en béton sur lesquelles sont posées les rails en témoignent.»

Mise en place des poutres de 23 tonnes. Photo: AIF (Click to view larger version...)
Mise en place des poutres de 23 tonnes. Photo: AIF
Pendant les opérations d'assemblage, le premier pont roulant—dont les deux poutres en acier pèsent 23 tonnes chacune—aura pour fonction de décharger des camions les bobines de supraconductrices, réalisées dans un composé de niobium-titane (NbTi) afin de les livrer aux chaînes d'assemblage. Une fois assemblées, les bobines (40 tonnes) seront prises en charge par le deuxième pont roulant qui les positionnera en vue des opérations finales.

« La livraison de ce premier pont roulant s'est effectuée comme prévu,  poursuit Philippe. Depuis le début des activités de construction au mois d'août dernier, nous avons pu tenir tous les délais — un véritable exploit pour un projet de cette dimension. En voyant le hall d'assemblage aujourd'hui, on a du mal à croire que rien n'existait encore il y a 11 mois. »

L'assemblage du premier pont roulant prendra trois semaines, le temps de fixer définitivement les poutres en acier, de tirer le câblage et d'effectuer les premiers tests en présence des représentants de la société GH, qui a produit ces énormes poutres en Espagne.

Rendez-vous au début de mois de septembre pour la livraison du deuxième pont roulant ...

Cliquer ici pour voir les images de la journée.


return to the latest published articles